Décès de Roger Holeindre

Rédigé par Presse 2 commentaires
Classé dans : Gazette, Presse, Info dernière minute Mots clés : aucun

Roger Holeindre passe sa petite enfance dans les Vosges puis en Seine-et-Oise. Il est scolarisé à l'école communale et à la pension Clerbois, à Rosny-sous-Bois.

Carrière militaire

Ouvrier métallurgiste, il est volontaire pour la guerre d'Indochine1, en 1948.

Il est ensuite volontaire pour la guerre d'Algérie1. Grièvement blessé (une balle dans la tête), Roger Holeindre est démobilisé et s'installe dans la ville de Tebessa, à l'est de l'Algérie. Il va y créer une maison des jeunes et participer à l'éducation et aux loisirs de centaines de jeunes musulmans, activité sociale qui lui vaudra d'être cité en tant que civil à l'ordre de l'armée.

Journaliste et écrivain

Roger Holeindre mène ensuite une carrière d'écrivain et de journaliste, devenant grand reporter à Paris Match, au Le Figaro Magazine et à Magazine Hebdo durant 13 ans. Il est spécialiste des questions africaines, de l'Asie et de l'Amérique latine.

Écrivain, il est l'auteur d'une trentaine de livres (prix littéraire de l'Asie 1980 et prix Renaissance des lettres 20162).

Parcours politique

Débuts

Engagé dans l'OAS, il purge une peine de prison avant d'être amnistié. Il continue en parallèle son engagement à l'extrême droite, conseillant les jeunes militants du mouvement Occident. Au moment de l'élection présidentielle de 1965, il fait partie du service d'ordre de Jean-Louis Tixier-Vignancour.

Dans la période précédant Mai 68, il dirige le Front uni de soutien au Sud-Vietnam, qui fédère plusieurs mouvements d'extrême droite (dont Occident, le REL et le MJR) et dispose d'un « quartier général » au Cercle du Panthéon, rue Quincampoix à Paris.

Il est blessé par un commando de maoïstes des Comités Vietnam de Base (CVB) venus détruire une exposition sur les crimes des Vietcongs, le 28 avril 19683,3,4.

Après Mai 68, il fonde d'autres mouvements nationalistes et antigaullistes, dont les Jeunesses patriotes et sociales (JPS) en 19695, et le Parti national populaire, tout en dirigeant la revue Contre-poison. Il tente sans succès d'unifier les mouvements d'extrême droite autour de son mouvement.

À la suite d'une bagarre près du lycée Louis-le-Grand en 1969, il est incarcéré.

En 2012, il s'associe au projet « Notre antenne », porté par Gilles Arnaud et Philippe Milliau, qui donne naissance en 2014 à TV Libertés15.

 

Mort

Roger Holeindre meurt dans la nuit du 29 au 30 janvier 2020 d'un infarctus à son domicile de Vaucresson, dans les Hauts-de-Seine16.

 

Détail des mandats et fonctions

Mandats électoraux

Député pour la Seine-Saint-Denis (1986-1988)

Conseiller municipal de Sevran (1989-2001)

Conseiller régional d'Île-de-France (1992-1998 et 2004-2010)

Fonctions politiques

Vice-président du Front national

Président d'honneur du Parti de la France

Décorations

Médaille militaire

Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs

Croix de la Valeur militaire

Croix du combattant

Médaille d'Outre-Mer

Médaille commémorative de la campagne d'Indochine

Médaille des blessés de guerre

2 commentaires

#1  - chardon a dit :

Roger, était un ancien du 8ème Régiment de Parachutistes Coloniaux en indochine
Sa vie n'a jamais été un long fleuve tranquille, mais la vie d'un homme d'actions et de convictions. Qu'il repose en paix !

Répondre
#2  - acantari a dit :

Ce soldat est un exemple de droiture et de fidélité.
Il a rejoint la cohorte des guerriers auprès de Saint Michel Patron des Parachutistes.
Nul n'est y remplaçable, mais Il va être très difficile de succéder à ce personnage au sein du CNC.

Sincères et profondes condoléances ,

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot wecsqd ?

Fil RSS des commentaires de cet article