Les guerres secrètes des grandes puissances en afrique

Rédigé par Presse Aucun commentaire
Classé dans : Gazette, Presse Mots clés : aucun
PROLOGUE

Plus de huit millions de morts ? Qui en parle ? L’histoire moderne de l’Afrique est écrite par des militants qui trient entre bons et méchants morts en usant du tamis de la repentance. Le président de SOS Racisme n’a-t-il pas affirmé qu’« évoquer le sang des Hutu, c’est salir le sang des Tutsi » ? Dans les décombres du Mur de Berlin, la « fin des idéologies » a permis l’émergence d’un nouveau militantisme qui, sous le respectable prétexte d’aider les pays pauvres d’Afrique, ne les regarde que par le prisme déformant de la faute originelle de l’esclavage, censée se perpétuer jusqu’à aujourd’hui via le colonialisme, puis le néo-colonialisme. Bref, les maux d’Afrique ne s’expliqueraient que par un seul mot : la France.

Depuis la fin de la guerre froide, la région des Grands Lacs est devenue celle de la mort et du malheur dans une indifférence quasi générale. Avec deux millions de Rwandais exterminés en 1994, à l’intérieur du Rwanda1, plus de six millions de morts rwandais et congolais dans l’ex-Zaïre2, des centaines de milliers de Soudanais tués, de nombreuses victimes ougandaises, plus d’un demi-million de morts ango lais, des millions de déplacés, quatre chefs d’État et des centaines de ministres et autres dirigeants assassinés, des dizaines de milliers de femmes violées, des pillages éhontés, cette zone a le triste privilège d’avoir subi plus de dommages que ceux additionnés de toutes les guerres intervenues de par le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Lire la suite...


Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot wkamj ?

Fil RSS des commentaires de cet article