Attaque à la préfecture de police : L’imam apparu dans l’enquête était fiché S

Rédigé par Presse Aucun commentaire
Classé dans : Gazette, Presse Mots clés : aucun

 

En 2015, alors qu’il officiait à Sarcelles, l’imam avait fait l’objet d’une mesure d’obligation de quitter le territoire français (OQTF), en raison notamment de ses prêches radicaux et de ses fréquentations, selon le député François Pupponi (ex-PS), ancien maire de la ville. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a reconnu, lors de son audition devant la Commission de lois de l’Assemblée nationale, que cette mesure « n’a pas été exécutée ». « Je ne sais pas pourquoi », a-t-il précisé. « Ce que je sais, c’est que depuis, dans le cadre de la commission départementale […], il a été décidé de lui accorder un titre de séjour valable parce qu’il a un enfant et qu’il s’est marié. » Un titre valable jusqu’en avril 2020.

À ce stade, ce n’est plus de la négligence, ni même de l’incompétence, mais un acte de sabotage et de trahison, délibéré ! En un mot, un COMPLOT !

https://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/attentat/policiers-tues/attaque-la-prefecture-de-police-l-imam-apparu-dans-l-enquete-etait-fiche-s-6556604

Le traitement réservé aux protagonistes de cette affaire d’État, est à mettre en parallèle avec celui réservé à un Général de corps d’armé 4 étoiles de l’armée Française, pour avoir juste pris la parole (en retraite), pour défendre la France.

Rappel des faits : https://www.cercle-citoyens-patriotes.com/blog/index.php?article64/une-affaire-d-etat-alarmante-et-inconcevable

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot zuhg ?

Fil RSS des commentaires de cet article