Lettre à Macron

Rédigé par C.Piquemal Aucun commentaire
Classé dans : Paroles de français Mots clés : Gal.Piquemal

Monsieur,

Votre prénom signifie "Dieu avec nous" ! Sans doute ne le saviez-vous pas !
Et pourtant vous avez osé à Alger prononcer cette phrase scandaleuse :

"La colonisation fait partie de l'histoire Française. C'est un crime contre l'humanité ! C'est une vraie barbarie."
Le moins qu'on puisse dire est que cette injure publique portée à la France durant votre petit déplacement clientéliste de boutiquier électoral ne fait pas de vous un ami du Peuple Français que vous avez le 15 février trainé dans la boue et traité plus bas que terre !

Il n'excusera et ne pardonnera jamais jamais cette souillure inacceptable de "crime contre l'humanité" !"

Lire la suite de Lettre à Macron

Plainte contre Emmanuel Macron

Rédigé par C.Piquemal 1 commentaire
Classé dans : Paroles de français Mots clés : aucun

Samedi 18 février, une lettre ouverte à Emmanuel Macron, candidat à la Présidence de la République, a été distribuée à Toulon lors du meeting et diffusée ensuite sur les réseaux aux Français.
​ Dans sa conclusion, elle appelait chaque Français à porter plainte contre Emmanuel Macron pour injure publique à la France et aux Français.
Cette qualification pénale, hélas ne peut être retenue par le code pénal. Cette raison explique que certains d'entre vous lors du dépôt de plainte ont été déboutés. Je le regrette vraiment et les remercie d'avoir fait la démarche.

Après cet échec, nous avons entrepris de nouvelles recherches dans le droit constitutionnel afin de trouver une qualification pénale appropriée au dépôt de plainte.

Lire la suite de Plainte contre Emmanuel Macron

Un général a le choix entre faire son devoir ou se taire : j'ai choisi de parler

Rédigé par Presse Aucun commentaire
Classé dans : Paroles de français Mots clés : aucun
Allocution de Christian Piquemal à Bordeaux mardi 03 avril 18 heures

Aujourd'hui, la liberté d'expression existe-t-elle encore en France ? Pour avoir osé m'exprimer en public le 6 février 2016 en tant que lanceur d'alerte, dans une manifestation interdite certes, je suis passé du statut de général de corps d'Armée, ancien commandant de la Légion étrangère, à celui de délinquant en rébellion ayant enfreint le devoir de réserve.

La liberté d'expression pour moi a été violée lorsqu'à Calais j'ai été arrêté avec violence, mis en garde à vue pendant 2 jours dans des conditions extrêmement dures. Geôle sans fenêtres, lumière 24h sur 24, paillasse à même le sol, température de 5 degrés, dans la promiscuité, sans douche, sans possibilité de se raser, sans crayon et papier pour pouvoir préparer ma comparution immédiate. Avec 22/12 de tension artérielle le matin du 2ème jour le médecin de permanence alerté a dû batailler pour me faire évacuer vers l'hôpital de Calais et obtenir du procureur la fin de la garde à vue.

Lire la suite de Un général a le choix entre faire son devoir ou se taire : j'ai choisi de parler

Fil RSS des articles de cette catégorie