Réforme des retraites pourquoi ce cafouillage?

Rédigé par Minurne 2 commentaires
Classé dans : Gazette, Presse, Editorial Minurne Mots clés : aucun

Pour comprendre le cafouillage extraordinaire de l’opération élyséenne « Réforme des Retraites », il faut d’abord savoir qui sont les principaux interlocuteurs. Ensuite, analyser l’incroyable succession d’erreurs commises, montrant une incompétence rare en matière de gestion de projet.


QUI SONT LES NÉGOCIATEURS ?

Jean-Paul Delevoye a des liens étroits avec le lobby des assurances, il est parti, n’en parlons plus. Mais cela explique que Macron l’ait choisi pour pousser un nouveau système de retraites qui a pour objectif de passer progressivement de la répartition à la capitalisation, laquelle est essentiellement l’affaire des assureurs.

Son remplaçant, Laurent Pietrazewski est un haut fonctionnaire aux affaires sociales « pantouflard », ce qui signifie qu’il a fait comme beaucoup d’autres des aller-retour entre le public et le privé qui leur permettent d’importantes augmentations de salaires. Avant, Pietrazewski était DRH chez Auchan où il s’était fait remarquer en licenciant violemment une caissière qui avait offert un pain au chocolat à un nécessiteux…

En face, Laurent Berger, de la CFDT, est d’accord sur une réforme que la CFDT porte depuis 20 ans. Elle permettrait la pérennisation du système, mais il n’a pas accepté l’addition au projet initial de réforme systémique (le passage à un système par points) d’une réforme paramétrique (introduction d’un paramètre supplémentaire, le recul de l’âge de départ à 64 ans).

Lire la suite de Réforme des retraites pourquoi ce cafouillage?

Cramer les voitures: le nouveau sport national

Rédigé par Minurne 1 commentaire
Classé dans : Gazette, Editorial Minurne Mots clés : Minurne

Comme nous l’évoquions sur la dernière lettre d’information, il était probable qu’une certaine catégorie d’individus désoeuvrés (pourtant considérés comme des « chances pour la France ») allaient tenter de battre le record des véhicules incendiés à l’occasion de la Saint Sylvestre. On prévoyait même que l’improbable Castaner ferait profil bas et pourrait aller jusqu’à se féliciter de la « baisse du nombre d’exactions commises par rapport à l’année dernière »…
Banco ! La violence se fait bel et bien de plus en plus forte ; rien qu’à Strasbourg, ce sont même 220 voitures qui ont brûlé dans la nuit. Mais aussi dans la banlieue parisienne, à Montélimar, à Limoges, à Toulouse, partout en France…
Le monde entier est au courant (voir la réaction du président Trump qui n’a pas raté l’occasion de tacler avec mépris celui qu’il considère – à juste titre – comme un minable). Seuls les français n’ont pas eu droit à l’information, pour les deux raisons habituelles dignes d’un pays déjà tombé dans la dictature douce : d’abord ne pas effrayer le chaland, ensuite (et surtout) ne pas « stigmatiser » les allogènes.
Ci-dessous le coup de gueule bien envoyé de Julien Havasi, membre du CNRE, représentant Grand-Est du SIEL.

MLS
2 janvier 2019

 

Lire la suite de Cramer les voitures: le nouveau sport national

Macron : Quitte ou Double ?

Rédigé par Minurne Aucun commentaire
Classé dans : Gazette, Editorial Minurne Mots clés : aucun

Macron : Quitte ou Double ?
- COP 25 : Le chant du cygne des réchauffistes
- Sleeping Giants : L'extrême gauche toxique
- Sénégal : La gaffe d'Edouard Philippe 

 

A mi-mandat, avec une image fortement dégradée, Macron joue maintenant sa réélection. Mais que lui reste-t-il à proposer à la France, lui qui n'avait déjà aucun projet sérieux en 2017 - sauf celui de se faire élire - ?
Après la révolte des Gilets Jaunes il y a un an, la crise sociale qui commence est liée au serpent de mer de la réforme des retraites. Comme en 1995, il y a 24 ans, avec ce pauvre Juppé !

La caste dirigeante est à bout de souffle, brocardée, discréditée, sans projet sérieux...

Lire la suite de Macron : Quitte ou Double ?

Arrêtons de rêver !

Rédigé par Minurne 2 commentaires
Classé dans : Gazette, Presse, Editorial Minurne Mots clés : aucun

« En permettant aux uns de duper les autres, la naïveté est un élément trop capital du bonheur humain, pour qu’on ne lui doive pas de l’indulgence… » (Henry de Montherlant).

 

Le 11 novembre est l’occasion d’honorer nos morts de la Grande Guerre, ce million et demi de Français, tombés au Champ d’Honneur en défendant notre patrie.

Mais cette année, le 11 novembre, dans le cœur des Français « de souche », c’est une sorte de cérémonie de réparation : hier, à Paris, une armée d’occupation, accompagnée d’une horde de « collabos », a défilé contre l’Islamophobie, et le gouvernement a toléré cette infamie. Peu d’indignation, même dans les médias de droite (il en reste quelques uns !). La France s’est habituée à ce que l’Islam conquérant (bien que voilé) avance à visage découvert.

Les Gaulois réfractaires, ces gens que Macron n’aime pas, également appelés « Souchiens » ou « Franchouillards », sont bas du front, racistes, xénophobes, homophobes et climato-sceptiques. Ils votent bêtement à droite, et craignent qu’on leur impose, un jour prochain, la Sharia. Et, dans leur grande naïveté, ils rêvent de l’arrivée au pouvoir d’un       « homme providentiel » capable de remettre de l’ordre dans le vaste souk qu’est devenu leur pays.

Lire la suite de Arrêtons de rêver !

La fin du courage politique ! (L’Imprécateur)

Rédigé par Minurne Aucun commentaire
Classé dans : Gazette, Editorial Minurne Mots clés : aucun

Le courage est l’une des quatre vertus cardinales de l’Humanité avec la tempérance, la prudence (ou sagesse) et la justice.

Il est connu comme tel depuis l’aube des temps. Les Grecs, avec Platon, l’ont défini comme étant lié à la peur que l’homme courageux sait surmonter par une bonne analyse de la situation et le calcul du risque qu’il va prendre, en acceptant si nécessaire de le prendre jusqu’au bout si c’est pour le bien de la société ou pour sauver un autre être humain.

La définition s’applique aux femmes, cela va de soi, mais pas dans les premiers temps où le courage fut associé à la virilité et à la guerre, en raison d’une observation biologique purement factuelle ; déjà petit, le mâle n’hésite pas à prendre plus de risques et se montre plus bagarreur que la femelle, mais c’est plus par inconscience et pour une raison hormonale que par réel courage.

La valeur courage a été remplacée par la délation, comme dans « les années les plus sombres de l’Histoire ». C’est, paraît-il, progressiste.

Lire la suite de La fin du courage politique ! (L’Imprécateur)

Fil RSS des articles de cette catégorie